État d’urgence, déchéance de nationalité : la révision constitutionnelle est bien mal partie

Ce vendredi 5 février, je suis intervenu dans l’hémicycle lors de la discussion générale du projet de loi constitutionnelle de protection de la Nation.

©Charles de la Verpillière Mentions légales