le discours de politique général du Premier ministre : embarassé et inquiétant

le discours de politique général du Premier ministre : embarassé et inquiétant

Le discours de politique générale du Premier ministre : embarrassé et inquiétant

M. Ayrault a infligé aux députés un discours très long (1h40 !), répétitif et ennuyeux, peu convaincant parce que lui-même était en proie au doute.

 

Le gouvernement est prisonnier de ses contradictions : comment tenir les promesses démagogiques de M. Hollande alors que la crise économique nous impose de réduire nos dépenses et d’améliorer la compétitivité de nos entreprises ?

 

Alors, M. Ayrault louvoie, cherche à gagner du temps, annonce des « concertations », des « consultations », des « assises », des « états généraux ».

 

Pour donner du grain à moudre à sa majorité et au « peuple de gauche », il annonce des réformes qui ne coûtent rien : le mariage homosexuel, la réforme du mode de scrutin pour les élections législatives et cantonales, le vote des étrangers….

 

Mais l’essentiel est ailleurs : même si les mots « austérité » et « rigueur » sont soigneusement évités, c’est une politique de matraquage fiscal qui se prépare : hausse de l’impôt sur le revenu, réforme du quotient familial, taxation des heures supplémentaires, augmentation des cotisations salariales et patronales.

 

Tout ceci n’aura qu’un effet : décourager les français qui travaillent, diminuer la compétitivité des entreprises, faire fuir les investisseurs et augmenter le chômage.

 

Cliquer ici pour en savoir plus

 

Photo :  Fotolia

©Charles de la Verpillière Mentions légales