“ avec vos élus locaux, je travaille à des solutions concrètes „
portrait

ligne TER Lyon/Ambérieu-en-Bugey

J’ai posé au ministre des transports une question concernant les investissements qu’il faudrait réaliser sur la voie ferrée Lyon/Ambérieu-en-Bugey.

La réponse du ministre devrait parvenir en octobre ou en novembre 2012.

Voici le texte de ma question :

 

« M. Charles de La Verpillière appelle l’attention de M. le ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche, sur les investissements qu’il faudrait réaliser sur la voie ferrée Lyon/Ambérieu-en-Bugey.

 

La ligne TER Lyon/Ambérieu-en-Bugey figure parmi les douze lignes « sensibles » recensées par l’audit commandé par le précédent gouvernement. Plus généralement, c’est tout l’axe Genève/Saint-Etienne, via la gare de la Part-Dieu, dont l’exploitation est perturbée, avec un taux de régularité qui laisse fortement à désirer.

 

Les difficultés ne sont pas dues à l’insuffisance de l’offre TER. Même si des améliorations sont encore possibles, le cadencement a globalement produit des effets bénéfiques.

 

En revanche, les infrastructures doivent à tout prix être renforcées. La ligne est en effet victime de son succès : en raison de l’accroissement du nombre de trains, les voies et les gares sont saturées et tout évènement (panne sur le matériel roulant ou la signalisation, blocage d’un passage à niveau, accident de personne, etc…) entraîne des retards qui peuvent aller jusqu’à plusieurs heures lorsqu’il faut remorquer un train.

 

Les travaux programmés par Réseau Ferré de France (RFF) en 2014 ne règleront pas ces problèmes. En effet, RFF prévoit seulement de renouveler les voies (rail, ballast et traverses) et d’allonger les quais pour recevoir les futures rames TER. En revanche, il n’est prévu aucun aménagement qui permettrait de dégager les convois immobilisés et de faire dépasser les trains lents et omnibus par les trains rapides.

 

Il est donc impératif de programmer des investissements supplémentaires sur cette ligne. Tous les spécialistes s’accordent sur la nécessité de :
– renforcer, l’alimentation électrique (poste de la Boisse) ;
– moderniser la signalisation ;
– réaliser des aménagements tels que : installations permanentes de contre-sens (IPCS), « banalisation » des voies, « aiguille télécommandée » à Montluel, etc… ;
– supprimer les passages à niveau les plus fréquentés ou les plus dangereux (PN 19 et 20), en plus de celui de Saint-Denis-en-Bugey.

 

De toute évidence, RFF ne prendra pas seul l’initiative de ces investissements. En effet, s’ils amélioreront significativement l’exploitation de la ligne, ils n’augmenteront pas le nombre de « sillons ». Par conséquent, RFF n’y trouve pas d’intérêt financier.

 

Il lui demande donc quelles instructions et quels moyens le gouvernement compte donner à RFF au sujet de ces investissements indispensables sur la ligne TER Lyon/Ambérieu-en-Bugey. »

vue des voies en gare de Montluelvue des voies en gare de Montluel

articles similaires