Pourquoi Jean-François Copé a-t-il fait échouer la médiation d’Alain Juppé ?

Comme beaucoup de militants de l’UMP, je fondais de grands espoirs sur la médiation d’Alain Juppé.

Elle avait été acceptée aussi bien par Jean-François Copé que par François Fillon. Il me semblait que c’était une excellente solution pour sortir de la crise.

 

En effet, les organes prévus par les statuts sont incapables de remplir leur rôle. La commission de contrôle des opérations électorales (COCOE) s’est trompée dans le résultat de l’élection en ne prenant pas en compte les voix de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna et de Mayotte. Par ailleurs, il est évident pour tout le monde que la fameuse « commission des recours » n’a aucune indépendance et n’offre aucune garantie d’impartialité. On ne peut donc pas lui faire confiance pour rétablir la sincérité du scrutin.

 

Malheureusement, dimanche soir, Jean-François Copé a fait échouer la médiation d’Alain Juppé.

 

Je pose la question : pourquoi a-t-il pris ce risque énorme qui peut conduire à l’éclatement de notre famille politique ?

 

J’espère que la sagesse finira par l’emporter. Il nous reste une chance de sauver l’UMP : organiser de nouvelles élections, sous le contrôle d’une commission totalement neutre et compétente, présidée par Alain Juppé.

©Charles de la Verpillière Mentions légales